Dédié aux Indiens du Brésil



C'était le moment, tout d'un coup. Avec un sourire gêné, entre émerveillement et désespoir, elle a entendu des anges et chanté des pierres, elle a senti la terre, et s'est perdue dans l'eau de la rivière. Dans cet endroit, même Dieu a oublié de remarquer le sourire de la créature. Elle ne savait pas comment pleurer. Entre le vent qui frappe les feuilles, et cette odeur de chaleur qui s'évapore au-dessus de 40°, elle avait grandi. Dans l'incertitude, on ne comprend pas bien les gens qui sont en pause, qui se tiennent entre le calme et la tempête, qui habitent dans la suspension entre le précipice et le ciel. Elle chantait des fleurs et hurlait des insectes. L'après-midi, parfois au crépuscule, allongée sur un rondin, elle regardait le ciel pour ne faire qu'un avec le passage entre le jour et la nuit. Un jour, il a fait nuit.

0 views0 comments